... de jambes ? de fumée ? Mais non...

Suis-je obsédée par les ronds ? Oui, sans doute. Un rond, c'est doux, c'est comme une bulle, comme une bouche ouverte par un "oh !" de surprise (quand t'es comme deux ronds de flan), un rond c'est infini, c'est une ronde à danser, et ça m'inspire... De nouvelles barrettes, pour la Triskell Factory qui a presque déjà fait une moisson, pour la boutique Dawanda, et... pour moi, quand même.

Tout ça pour dire que ça pousse bien, oui, comme des pommes, et ça se vend bien, oui, comme des p'tits pains, merci ! Ces ronds à fleurir les chevelures, ils tombent presque de leur arbre pour aller se percher sur les têtes des petites et des grandes, ce qui me comble de joie.

ronds1

ronds2

Au passage, merci le buis et le rosier pour vos branches accueillantes (oui, oui, même le rosier) ; la météo pour ton rayon de soleil et l'absence de vent ; et enfin le voisin d'en face, toi qui n'a pas tourné la tête vers moi, et qui donc n'ira pas colporter la rumeur de mon étrange comportement (ben elle accroche des trucs dans ses arbres et elle prend des photos, quand même...) dans le hameau. Vu que j'en ai d'autres à photographier...